La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

My live !

 

 

 

Je me laisse glisser dans un paysage mordoré … Mort dorée de ma souffrance, s’ouvre devant    moi comme un exorcisme, les portes de la délivrance. De la poudre blanche sillonne l’orée de ma mémoire. Cette odeur de craie et de souffre mélangés invoque l’immortalité  de ma plume. Je me sens si bien dans ce brouillard somnambule. Far of everything, le phare de l’espérance, je déverse mon sang de glace, baladin d’une autre vie.  Voyagent mes ailes brûlées  conquérantes de  l’encre noire.  Naître  d’un naufrage, la dernière vague déferle …  La plage cicatrisée  de mon navire échoué, sa proue assoiffée d’une mer sage. D’une image  sauvage, un mage s’exclame ! D’un langage universel, je suis le Judas … Ma verve moribonde défit toutes les lois. L’innocence de la prose s’étouffe, les vers se dérobent sous le bruit de mes maux. Poséidon de son trident me perfore le cœur  et  mon rêve bleu s’échappe … Cet inceste qui me chatouille les veines comme des cristaux de sel. Je me laisse trahir  par l’abandon impudique de mon âme envoûtée.



12/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres