La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Infernal sortilège …

090607124733298723818146

 

Le froid de l’existence a gelé mes lèvres nuptiales. Je dépose à tes pieds ma migraine avide de tes caresses. Mon ego est blessé, souffreteux de l’attente du geste  assoiffé de tes baisers. Ma chair avariée clame inlassablement  le désir d’être touchée. Á nouveau je veux être ta chère traînée de poudre enflammée, la putain de la clarté de des tes pupilles !  Mes griffes de jeune mariée m’éventrent, me déchiquettent le  poitrail ! Ce sanguinaire déchirement acéré d’être femme indolente, sommet fanatique qui engendre mon  hérésie. 

 

 

Mort dorée, meurs dans l’impatience !

Rêve noyé, gémis dans l’abstinence !

Ma douleur, plainte souillée par inadvertance, reflète mes plaies, péché charnel intolérant.

Mon corps, plaide innocent par compassion ma soumission, lèche vitrine  tolérant.

Mes lèvres pourlèchent, innocentes, la  peau poreuse de ton absence.

Mes pores respirent, entrouverts, le suc fantomatique de ta présence.

Mes sens accouchent, insipides, d’un orgasme sourd et muet.

Mes seins dressent, lamentables, l’échafaud de mes jeunes années.

Mort fine,  sans cri au dehors,

chute digne, chut, écoute, chut,

chut …

Chut !

Je ne m’enfuis pas mais je dors !

 

 



26/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres