La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Je mûris.

 

 

Je laisse le grand maître peindre sur mon visage l’aquarelle du temps, pinceau léger. Mes rides fleurs orphelines du berceau du jour se cueillent à la tombée d’un automne comme un message de vie.

 



28/09/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres