La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Juste une môme.

 

 

RD.jpg


 

 

 

 

 

 


Mon orgueilleuse,

de la première aube jusqu'à la dernière rose ; j'étais la bienheureuse.

De tous ces soirs sous nos draps usés nos gestes d'innocence grapillant a capella

les affres d'un soupir.

Lascivement effleurer du bout des doigts quelques fausses notes

puis se confondre en partition morose. 

Tourbillonnent encore les feuilles mortes aumônes aux quatre vents

puis ce déshabillé lointain, 

juste môme,

ma vie.

 

 

 

Écrit un soir d'été au mois de février. 

 

 

 

 

 

Rachel Désir,https://static.blog4ever.com/2006/01/94307/artimage_94307_3202417_201102053557323.gifdésire



18/02/2020
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres