La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Kiss me !

 

Le jouet merveilleux

 

rêve en silencieux

 

d’avoir conquis

 

un monde prétentieux.

 

Les larmes aux yeux,

 

dans son coin,

 

triste amoureux,

 

recroquevillé,

 

sur sa pauvreté,

 

et assis.

 

Il se souvient

 

de ce temps

 

où belliqueux

 

et orgueilleux,

 

il se croyait

 

indispensable

 

et intelligent.

 

Pauvre gueux !

 

Ils sont bien loin

 

tes jours heureux …

 

Un peu de sable,

 

un cœur sablé,

 

pas besoin

 

de crier ta misère,

 

personne ne t’entend.

 

Perdre une guerre

 

mais rester fier,

 

l’âme tamisée,

 

des ecchymoses

 

à ton intimité,

 

cueille une rose

 

et ose !

 

Enivre toi

 

en osmose

 

d’infortune

 

plus rien

 

ne t’importune …

 

Tu n’es plus un leurre.

 

Tu n’es plus des leurs.

 

Tu es tien !

 

 



05/10/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres