La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

L'incorruptible.

 

 

 

 

 

 

 

Jon Boe Paulsen.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Je fume ma Camel, un planning rebord de rivière, revers de ricochet, ma Gauloise trésaille … Ça la joue moche sur France inter. Le  pas célibataire je goûte mais ne me délecte … Qu’une brève de lèvres pour dialecte. Vivre dans la luxure d’une larme le silence d’un agneau. Balayage d’une robe blanche, sur l’oreiller mes mèches grisonnantes pèsent, misère pèse-personne, ne pèse personne mon cœur bohème aux rives vénitiennes, oreillettes bluetooth sur ses deux ventricules. Le masque d’Éden perce-neige les fleurs de ma jeunesse. Un fusain trop usé me redessine …  Eh ! Cousine ! Jouvencelle valseuse sur ton aquarelle tu te déshabilles, la prunelle lasse, les seins blancs, le  jupon froissé, tu me plagies déjà …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bloggif_565569336fc48.gif

 

 

 

 

 

 

 

 



25/11/2015
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres