La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

La balancelle.

Une demoiselle sur une balançoire... au Printemps...

Des êtres qui déciment.

Des visages qui briment.

Des fleurs qui subliment.

Des paroles qui blessent.

Des mots qui délaissent.

Des rimes qui trahissent.

Des feuilles qui jaunissent.

Des arbres qui gémissent.

Des mains qui dévisagent.

Des yeux qui caressent.

Un cri de détresse,

un ennui de sagesse,

un répit d’indélicatesse,

ainsi se joue la vie.

Un sourire de déplaisir,

un rire qui soupire.

Un regard qui écoute.

Une oreille qui regarde.

Ainsi se pare la vie.

Des années qui vous fanent.

Des doigts qui vous agrippent.

Des heures qui flânent.

Le temps qui draine.

Ainsi s’en va la vie.



06/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres