La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Labyrinthe !

 

 

Solfège impur de mes pensées eh oui c’est le bordel ! Dans ma conscience, dans mes entrailles, les notes d’une partition froissée, faussée se baladent pour réinventer les cordes rompues de la mandoline corrompue   de la vie ! Á la défunte comédie de la réinsertion de mon esprit, au mépris qu’elle m’inspire ! Ah te voilà toi ! Gène infatigable de l’incroyance  pourquoi feindre les anges et le choléra qui se mélange, l’accouplement miséreux de l’angoisse et du merveilleux. Toi le bon dieu, nom de dieu ! Accorde miséricorde à mes sens désorientés qui se perdent à l’orée de mes veines.

 



04/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres