La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

L’hymne de la nuit.

 

 

 

Je t’offrirai quelques notes de musique, quelques rafales de vent … La vie est parfois orage au soleil couchant, la vie est parfois beauté au soleil levant. Ne dégrafe pas tout de suite le corsage du temps, non pas tout de suite … Laisse le encore un peu habiller ta vie, cacher toutes ces idioties qui font de toi une âme d’enfant. N’écoute pas les paroles des heures qui t’affirment que le temps assagit les peines, n’écoute pas le bruit de ton corps de femme qui te murmure au creux de l’oreille le froissement des ailes de la vie. Laisse encore un peu le ruisselet de l’enfance te susurrer des mots tendres, tu sais les mots qu’on lit dans les poèmes … Souviens-toi ! Ils ont un goût de miel, la senteur d’un éternel été. Sous ta robe garde jalousement le jupon du firmament, celui fait de mille dentelles, qui fait de ton cœur un vol d’hirondelles.

 

 



09/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres