La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Le cœur en A majuscule.

 

 

Femme louve,

 

empreinte des sens,

 

femme fatale,

 

de tes reins,

 

un râle,

 

femme, femme love,

 

de tes seins,

 

s’étale le corail,

 

profond abysse

 

où s’enivrent des adonis.

 

Sous notre robe blanche, 

 

le balancement de nos hanches,

 

de la vie en est le rail.

 

Dans nos courbes qu’éclose

 

la rose,

 

éphéméride du printemps.

 

Ne fut que pour un temps

 

l’éclat de ses pétales

 

dans nos iris.

 

 



08/03/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres