La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Rayon de vie ...

 

 

 

Je t’attendrai le cœur éreinté.

 

Les sens en veille

 

et

 

le regard attristé.

 

La solitude comme une vieille

 

partenaire amusée

 

berce en moi ce sourire d’été.

 

J’écoute le souffle de tes pensées

 

et

 

mon anxiété infusée

 

diffuse un regret.

 

Une larme perlée

 

d’une aube sans rosée

 

de mon âme affectée,

 

infectée du pus de ton absence

 

jaillit alors un cri de désobéissance

 

de ma désespérance.

 

 Un haut le cœur,

 

 un sentiment de peur

 

comme une nausée à la porte de ma conscience

 

et

 

à la commissure de mes lèvres

 

s’échappe le vomis

 

de l’ennui.

 



19/07/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres