La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Le chemin du temps.

 

 

Un bruit de crayon,

 

une feuille de papier,

 

une main griffonne

 

quelques vers apeurés.

 

Des pleurs cachottiers,

 

un battement de cœur

 

et c’est l’envolée

 

des rimes nues

 

d’une âme étiolée.

 

Une larme malvenue,

 

une balade de douleur

 

au creux d’un poème,

 

une bohème en haillons

 

fait la manche.

 

Elle quémande des lettres

 

de mots de bonheur

 

sur les lignes de sa main,

 

sur son layon de misère

 

tant de mètres

 

défunts en vain,

 

une clef sans serrure,

 

naguère

 

une blessure

 

brûleuse de destin.

 

 



14/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres