La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Tic tac, tic tac...

 

Je suis là à tortiller

les mèches du temps,

un cheveu tombe,

une seconde passe…

Les pellicules des années rangées soigneusement

dans un coffret sablier.

Tous les regrets des heures posthumes

s’étalent en vrac sur le cadran de ma pendule.

Les minutes m’appellent,

c’est comme

le chant des sirènes…

Ne plus croire en rien,

juste se laisser aller…

Ne plus voir le bien !

juste se laisser glisser…

Le métronome s’affole !

Note de jour,

résonne mon tour…

Note de nuit,

sonne minuit…

Allez !

Tais toi !

Sonne le glas,

une dernière révérence !

 



31/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres