La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Le temps rend toujours sa monnaie.

 

 

 

 

oui (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pupitre d'enfance, un illuste barbu proffesseur de droit  me tapait sur les doigts... Ta main griffonne nos matins papier brouillon. Le vieux chien dans le jardin, se chiffonne un refrain. Côté Sud la faiblesse de nos souvenirs, l'ivresse d'une tendresse. Pasteur d'une autre vie l'usufruit me séduit. La chiffonade de nos lèvres à contre-jour, nos vieux jours caressent ma bohème à touche-touche d'un velours. Café crème, une petite cuillère crisse jusqu'aux draps de l'envie.  

 

 

Comme un fruit automnal, millésime 64, le temps me déshabille. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rachel104b2604.gif

Désir

 

 



28/09/2019
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres