La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Les pleurs d’une blonde ...

 

1375725_515895591837619_95699546_n.jpg

 


 

Tant mon cœur échafaud de rires ancestraux, larmes en lévitation, banqueroute d’âme,  oh grand dieu ! Mon cœur n’est point en faillite il sait aimer et se border de rêves. Elle  attire, vous attise puis vous jette, noble tortueuse, satyre, dame au grand cœur, faisant l’amour, saine, fragile et tremblante, scène au mille faciès, fable, la valse de l’âme les ailes grandes ouvertes voulant happer le firmament. Je m’adresse à la tendresse, fille de vie, cœur vaillant d’été, que ma nuit soit ivresse, petit printemps de mémoire courte, papier biodégradable, déferlante de mer comme un cri de mère qui enfante, ça tire, éphéméride et fées mes rides …  

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 




30/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres