La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Les vieux amants …

 

7cfd1831.gif

 

 

 

 

Notre amour fut et restera le germe du premier baiser. En mon cœur, gerbe de blés, l’amour moissonné. Á ma main droite perle d’éternité la rosée d’une rose empourprée. Ma mémoire glisse tout au fond d’un lange au couchant. Mais la dentelle de nos jours aimés est satin sur nos plaies. De vols printaniers j’ai connu l’errance mais la vie est la plus belle des vadrouilles, amourettes à tire-d’aile, j’ai longtemps vadrouillé … En ton cœur, nichée de nos ailes, mes rêves se sont nichés cueillette des chuchotis de nos nuits, vers à soie de cette voilette sur mes prunelles. Je veux bien m’enivrer à t’entendre me conter fleurette à la volette, volette à laine de ce dernier été à tisser sous l’aine de l’hiver. 

 

 signature_3.gif

 

Á vol d’oiseau on ne compte plus les kilomètres vers la liberté, on la vit à tire-d’aile, la liberté. 

 

En émotivité,  relativité émotionnelle, comme cette chanson de Michel Sardou :

 

-« Je ne m’enfuis pas,

 je vole.

Mes chers parents je vole,

sans fumée,

sans alcool. 

Je vole !

Je vole. »

 

Mais vivre c’est aussi s’envoler

sans alcool,

des pas,

une charmille fuselée,

et s’envoiler.

Secret d’alcôve

mes vers

se sont nichées

cueillette de rêves.

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 

 

 

 



06/04/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres