La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Maison de retraite.

66756_409766839117162_858899072_n.jpg

 

Je ne sais pas ce que j’ai, mon cœur palpite … Mais tout va bien … Je crois que j’ai  l’ivresse des grands chemins. Il n’y a plus que trois pieds à ma chaise. Elle est bancale ainsi se balance ma mémoire. Au pied de mon lit il y a des fleurs, à la tête de mon lit il y a une multitude d’étoiles, tous ces mômes qui gambadent,  les petits et les arrières, je pourrais en faire un chapelet … De leur chemin épistolaire, de cartes postales en photos jaunies dans le tiroir de ma table de chevet, ils ont écrit mes mémoires à ma place, mes moires au fond de leur mémoire. Bien sûr il y a ces dimanches de fêtes … Mais eux ils restent ados …

-« Bonjour ma petite mamie chérie ! Je t’ai porté tes pastilles Vichy, tes préférées. Les carreaux de Vichy  sont de nouveau à la mode, regarde ma chemisette comme elle est classe ! »

Et puis son  aïe phone dans la paume de la main qui vibre, chatouille lancinante de son ego …

-«  Attends mémé … J’ai un like sur Facebook ! »

Autant qu’il s’adresse à elle en mail, elle ne connaît que les films en noir et blanc de Charlie Chaplin.

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 

 



18/05/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres