La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Ménopause d’un regard.

 

 

 

 

 

e544a317.gif

 

 

 

 

L’aumônier des yeux

poète en mon cœur

levé de bonne heure,

slame.

Un noir et blanc dans les yeux,

mémoire,

dot,

les lignes de la main,

ticket de ciné

miroir,

larme.

Un bout de trottoir

trêve,

d’une ligne de ma main

un slam,

lame,

feuilles mortes.

Ticket de métro,

le blues des yeux,

le froid dans le dos.

Un banc, l’ivresse des yeux,

tramway,

une ligne libre,

des wagons ivres,

billet sans papier

l’âme.

L’aumône du bon dieu

les heures de ses yeux

lever de bonheur.

L’odeur de vivre,

live.

 

Oui, je t’ai cherchée dans l’ombre, décombres. Je te trouve encore décor, vie.

La source coule en mon cœur. La source s’écoule entre mes doigts, mes mains de demain.

Ô ! ma lune,

ma muse d’une,

dune diurne.

Choupinette, chiffonnette  de vie caresse mes jours.

Dis maman ! ça sert à quoi un blog ? Á faire pousser l’art mon petit ! 

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif



29/12/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres