La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Métaphore …

reflets

 

Un rêve blanc, méandre océane, le  pourpre de ma route, j’ai perdu la trace … Ma main se fait lasse … Je n’ai plus l’audace de chercher  un autre chemin. Viens te caler là tout près de moi ! Gardons la cadence comme un au-delà … Mon souffle caresse tes cheveux, le bleu de tes yeux s’intensifie, tes pupilles se dilatent c’est comme si elles voulaient traverser mon corps … Peu m’importe qu’elles soient épées, sabres ou poignards … Qu’elles me transpercent la chair et mes entrailles, c’est si bon d’être à nouveau deux ! Dis, dis moi que tout ça est bien réel ! Que pour une nuit tu ne quittes pas notre couche … Je ne te demande pas de porter ma croix, juste de t’agenouiller une seule fois devant elle. Aujourd’hui je n’ai même pas de fausse migraine. Mes sens tombent dans l’agonie, pourrais tu les ressusciter ? Je suis guenille dans un grenier, vieille malle oubliée, des accessoires tout poussiéreux sont enterrés au creux de mes reins,  ce soir j’ai envie de rejouer l’artiste … 

 

 



10/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres