La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Migraine de chevet.

 

 

 

 

de801128.gif

 

 

 

Petit,

ta main dans la mienne,

nous irons quérir au temps plié,

nos ailes déployées,

leurs souvenirs

sous leurs ailes chagrinées.

Á l’aube blanche de nos ailes d’anges,     

à l’heure où le potron-minet dans son aube blanche

baptise d’une louange

les cœurs délogés.  

Petit,

de quelques plumes blanches de plus

je suis ton aîné ailé,

de cette  perte de l’innocence

se sont tapies les fleurs blanches de mon enfance.

De mes mèches blanches m’aguerrir,

filet  des hennés du ciel,

tant que l’impatiens fleurira dans tes prunelles

la belle de nuit bercera mes paupières.

Un ou deux  pas en arrière,

un cimetière  …

De ces deux vies je ne peux me déroger,

à leur souffle suspendu

nous ferons bien trois ou quatre kilomètres de plus

sans effeuiller le sommeil de leurs ailes,

tout au plus effleurer leurs ailes blanches.

Petit,

tu es mon dernier chemin …

Chemine ma main dans la tienne,

de nul deuil diluvien

mon cœur se vêt,

tout au plus d’une larme de chevet,

en nos cœurs une chaîne,

tout au moins un chapelet.  

 

 

Ma poésie : "Migraine de chevet." en nouvelle écourtée.

 

 

15 - 1 (49).gif

 

 

 

C’est l’histoire d’un couple, parents d’un enfant condamné au supplice d’une maladie incurable. Un père et une mère avant tout, se sentant trop coupables d’être impuissants face à cette pathologie, ils mirent fin à leurs jours. Le grand-père maternel sur leur tombe fit le serment d’accompagner jusqu’à la demeure du bon dieu les derniers instants de vie de cet enfant souffrant d’un cancer. Tant d’amour déploya le pépé que l’enfant fut guéri, la médecine du cœur est la meilleure thérapie. Le vieillard mourut  centenaire et heureux, arrière-grand-père  d’une petite fille nommée Maeva. 

 

Un film se visionnait dans ma tête tant les images déferlaient à l’inspiration que m’insufflait  le premier gif animé, deux générations à fleur de sol. Tout au moins l’envie d’en écrire un roman me mordille les doigts. Tout au plus d’en créer un long métrage sur un air d’une vieille bande en noir et blanc à la mélodie si jolie d’innombrables larmes de chevet. 

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 

 

 



14/04/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres