La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Miroir.

 

10418299_645319242228586_4647352883862333173_n.jpg

 

 

Les feuilles mortes jonchent ma porte pastel du temps. Le vent les emporte dans l’ombre, fantômes de goéland, elles me semblent ailes de printemps. Les défuntes fleurs  jouent gaiement sous le préau d’un souffle au couchant. Mémoire givrée l’aurore se déshabille et  la lune vierge sous la crinière du temps m’offre son châle de larmes chaudes, elle m’emmitoufle roulis d’octobre. Sous son feuillage lange se tissent les draps universels  où  le brame du temps accueille à l’unisson les anges et les quatre saisons.   

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 


 



13/06/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres