La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Moi l’enfant sauvage qui n’a jamais su …

 

 

 

Je regarde se consumer ma cigarette dans ce récipient et mon encre coule de l’encrier de la vie.

Des méandres naissent et s’y épuisent, un destin se dessine…

La fumée onduleuse, esquisse d’un vécu épuisé.

L’embrun d’un présent trop hâtif, déferlent vagues et parfums d’antan d’une intimité devenue infime.

Le papier se brûle, les sentiments se calcinent…

La cendre exulte, mes mots implorent, quémandent la renaissance!

Cette odeur de cendres froides, cet effluve de corps las.

Tabagie passive, illégitime fruit de ma conscience…

Laver mon cendrier, absoudre cet amas noirâtre, corrompre ce ramassis d’allégories.

 

 

 



28/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres