La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Prose de nuit pour mon amie.

 

Qu’est ce que la vie, on bourlingue, on bourlingue, on rampe comme des vipères sur un sol appauvri. Nos mains glissent sur des parois sans vie. On fait semblant d’avoir l’envie … On voudrait éterniser une chandelle mais la vie c’est une mèche, ça se consume et ça s’éteint ! Un petit bout de jardin que l’on cultive pour rien … On sert la main de son voisin pour se faire croire qu’on ne connaît pas le chagrin. Mais il vous agrippe le vague à l’âme, cette putain de crampe sur le côté gauche ! On se met une chanson dans la tête mais elle résonne trop fort et on en la perd la raison ! On raisonne, on raisonne oui mais tellement trop ! Qu’on attrape le bourdon, non pas celui qui vole mais qui s’envole comme notre âme … Les valises sous les yeux comme un long voyage, mais on a trop de bagages.

 

 



20/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres