La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Mon âme en vadrouille.

 

 Parade Vénitienne

 

 

Elle vagabonde, s’effiloche ! Elle apprivoise un nouveau monde puis l’abandonne … Elle effleure d’une caresse maladroite la peau encore immature d’une source charnelle. Dans ses veinules le clapotis de son sang timide s'excite, une montée d’adrénaline … Ses veines explosent, ses hématies fusionnent, s’étalent en nappe moribonde sur des sentiments voilés. Elle affectionne, emprisonne puis s’effondre … Comme un enfant attardé elle se nourrit d’angoisse,  de nicotine et de baisers  incendiés. Des mégots pullulent dans son cendrier,  sa cendre froide a l’odeur âpre de ses gestes bouleversés. La poussière de ses paroles  virevolte, caresse ses paupières  et se dépose mourante aux creux de  ses iris bleu vert. Des gouttes d’eau mi-sucrées, mi-salées la baigne d’un cortège de paix falsifiée. Elle brame au clair de lune comme un ange sauvage. Puis elle s’endort, nourrissonne en positon fœtale dans son lange feutré. 

 



16/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres