La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Ne me quitte pas ...

Les orgues non de barbarie mais de Bort les Orgues, ce montagneux  pays qui est le mien !

 

 

 

 

 

Dans un monde de lumière et de feu, elle me tend sa main et les larmes aux poings, je me dirige vers d‘autres cieux. Son manteau de rimes m’enveloppe et m’invite dans son pays où il fait si froid. Mais moi dans le lit de ses yeux j’ai si chaud. De sa voix magique je traverse l’enfer sans brûlure, mes plaies s’endorment au creux de son verbe. Je monte marche après note les escaliers de sa partition et ma douleur se calcine en bémol et naît en dièse un sourire sur mes lèvres.

 

Ne me quitte pas  …

 

Moi je t’offrirai le ciel et la terre

 

pour graver  ma fièvre et ma verve.

 

Ne me quitte pas …

 

Je t’inventerai  une scène d’argent

 

où  toi diluvienne

 

tu seras ma reine

 

où perlera ton chant

 

celui d’une sirène

 

de mon océan !

 

Ne me quitte pas !

 

Je deviendrai chienne

 

pour mordre bohémienne

 

celui  qui te fera de la peine!

 

Ne me quitte pas !

 

J’embraserai le Mont saint Michel

 

de mille lumières

 

pour éclairer ta chaire !

 



24/05/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres