La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Parfum de femme …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une cicatrice comme une cigarette mal éteinte, un mal en teinte, couleur feu, un mâle qui crie, qui porte atteinte … Le feu au creux de ta main brûlée par des paroles incendiaires, moi je prends et je bénis les larmes et les cris de ta blessure pour assécher la rivière pourpre de ton esprit. Moitié fantôme, je me fais ombre pour te bercer et laver tes veines de sa maladresse. Malapprise je veux bien être cachée dans tes émotions ou sous tes jupons pour corriger ce polisson ! Poliçons à âmes ouvertes, la vague d’une résurrection. Cette vie qui tangue et qui nous saoule qui nous fait ramper comme deux gamines,  allez basta !

 

 

 

 

 

 

 

 

 



08/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres