La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Piété noctambule.

 

 

 

 

La nuit étend son drap,

 

cercueil naufragé

 

coursier de l’âme,

 

de larme en pas,

 

les pensées d’une réfugiée.

 

Pantomime de vie

 

où s’habillent à minuit,

 

des demoiselles d’ennui.

 

où rime l’oubli

 

où je renie l’envie.

 

Je délaisse sans bruit

 

le fruit du matin,

 

la pulpe d’une main.

 

Un chemin pluvieux

 

m’enrobe,

 

s’envole ma robe,

 

la danse des cieux.

 

S’offre

 

devant mes yeux,

 

le bal des dieux.

 



29/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres