La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Plume champêtre.

420294_246534635440384_1502528193_n.jpg

 

Ma muse s’étoffe de feuilles d’automne. Adieu la pomme, la rose et la feuille de vigne, elles s’étiolent sous le sabre des couleurs automnales. Mais j’irai quant même caresser les bourgeons de mes futurs roses  au printemps comme un jupon qui s’adonne, elles me feront à nouveau l’aumône. Je croquerai la pomme d’Aden dans le berceau de l’hiver où tourbillonnent les flocons de neige comme des amants peureux. De la feuille de vigne j’en ferai la première page d’un recueil de poèmes et ma toute première rime sera la mononucléose du premier baiser. Le vent flûte traversière se glissera dans mon corsage dégrafant les épines du temps et mon cœur redeviendra le flibustier de mon corset, corsaire de bustier. La plus haute branche d’un prunus sera mon grand mat et sa première fleur blanche mon drapeau blanc où ma prose hivernale déposera ses armes. Á l’aurore cambrée du nouvel été comme un je t’aime mes vers assemblés dessineront la corolle du ciel ambré. Et les lèvres courroucées  je mendierai  au sarment de vigne le serment  de me laisser encore un peu poète.

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 




16/11/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres