La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Poème de l’extrême …

 

 rêverie

Je ne suis point guerrière, ni reine et encore moins vipère.

Je ne suis que poème et vers, mon âme reste bohémienne.

Je ne fais pas la guerre et ne  clame aucune religion.

Je suis l’amie fidèle de toutes vos saisons.

Du sein de ma mère naquit ma nation.

Sur mon visage blême se lit ma compassion.

De vous être infidèle serait péché mortel.

De la commissure de mes lèvres jaillit un baiser immortel.

D’un sourire rêveur, je suis l’oraison.

De ma verve je dessine mon horizon.

Du fruit de ma passion je suis en prison.

Je vis par procuration cloîtrée dans ma déraison.

D’un rite assouvi j’enveloppe mes nuits.

De l’ennui  je me nourris comment feindre l’envie.

D’un Lucifer accompli  je suis l’enfant fière.

D’un flirt romanesque, je suis la rêverie inachevée.



09/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres