La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Poésie dormeuse ...

 

Mes mots se noient dans le silence de sa bouche

 

et

 

de son silence aimant

 

mes mots deviennent amants.

 

Mes paroles naissent  sur ses lèvres muettes.

 

et

 

de ses lèvres sourdes

 

mes paroles s’agenouillent en  rimes.

 

Mes mots en bataille

 

se font vers,

 

et

 

naît une poésie fluette.

 

Ma verve en détresse

 

geint au milieu de ses caresses.

 

et

 

sue mon âme de femme poète.

 

L’impolitesse d’une poétesse s’excuse

 

sur les reins d’une muse rêveuse

 

et

 

exquis délice

 

mon verbe souffreteux s’effondre

 

sur ses courbes doucereuses.

 

 

 



14/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres