La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Prisme.

 

22830.jpg

 

 

 

 

Ne fut qu’éphémère la dentelle de rose. S’effeuille son reflet, parchemin  défeuillé. Je n’ose effleurer l’aube épine où se meurt l’aubépine … Que sont devenues nos matines sous l’aurore effeuillée d’un feuillet d’amour ? En ce matin aux feuilles mortes je feuillette l’abrégé d’un poème, la prose automnale d’un soleil couchant, taches d’encre sur le papier, se couche. Rougeoient des éclats de cœur quand larmoie le crépuscule à la pesée des mots, feuillure.

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif
    

 



10/10/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres