La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Psyché.

 

1620718_603116833115494_360722985_n.jpg

 

Elle ne s’enfuit pas,

 

elle vole,

 

devant les yeux

 

les petites bêtes

 

à bon dieu.

 

Valse de quelques pas,

 

dans sa tête

 

le ciel bleu,

 

à la fenêtre

 

d’un champ de blés,

 

des épis

 

dans les cheveux,

 

elle s’envole.

 

N’être

 

qu’une danse,

 

oiseaux sur la branche,

 

connivence,

 

elle valse,

 

ses mains

 

ballant de ses hanches.

 

De ses doigts

 

elle frôle

 

l’aube de satin

 

pour seul témoin

 

ni plus ni moins

 

qu’un soleil lointain,

 

en son cœur en émoi

 

un souvenir blet.   

 

Ballet en furie,

 

les larmes de troubadours

 

sont un lieu de toujours

 

où se berce l’amour,

 

où se niche l’hirondelle

 

du faubourg,

 

à tire-d’aile

 

effacer l’inclinaison

 

du miroir,

 

compas,

 

faut-il  y croire ? 

 

Á chaque saison

 

en faire une chanson

 

brisant le désespoir.

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 



23/03/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres