La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Quantième.

 

1395130_532423126851532_518850045_n.jpg

 

D’échancrures venimeuses en rires insensés, croupe incendiaire de l’insouciance de mon monde englouti, troglodyte de ce givre qui m’enterre, entre ombre et lumière j’allume une chandelle … Que tous les fruits de la terre aient  le jus du péché originel.

 

Le regard morne d’une plage abandonnée et ruisselle le sable métronome du verbe aimer. Oh mon ami Pierrot, qu’Éros me rosse le dos ! Éole  sois mon berceau où s’érodent mes fardeaux.

 

Un peu de musique et un sanglot ça ne peut pas voler bien haut alors j’ouvre ma fenêtre horizon céruléen. Pourquoi faut-il inonder les maux du cœur d’une fontaine de beaux mots, arrangeurs dérangeurs des larmes, faîtière de l’âme.

 

Dis ! Viens un peu ici le sang du poète irriguer de rimes jouvencelles mes veines ruelles aux maux geysers. Je ne suis qu’humble mortel, pour gémir comme la douceur d’un agneau, ma plume se fait appel et s'éveille en moi une poésie amulette de papier et s'ouvrent en dentelle mes mots, broderie de soleil.

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 



02/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres