La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Rétroviseur …

 

1620513_711265072300669_4274849798500459739_n.jpg

 

 

 

 

Du bout des doigts remonter la pendule du cœur, d’un bout de cœur tourner sa clef dans la mémoire, le gourmet des quatre saisons chatouille mon nombril. Fuir la sclérose de mes pantoufles, réentendre mes talons aiguille, surprise sur le parvis. J’ai peur des rides de l’absence, des fleurs du mal de ton silence, de cette ardoise brisant le schiste de nos souvenirs, de cette rose dans le formol, de ces cris de ménopause osant givrer la rosée de nos matins, drapé d’eau dormante. 

 

 

* Le gourmet des quatre saisons : Le temps.

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 



12/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres