La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Roméo et Juliette, Fashion Rara !

 

 Roméo et Juliette

L’auriez-vous cru ma dame ?

Que je vis en vous un si noble mets !

De vous  je ferai mon dîner !

D’un si grand appétit  je dévore l’envie de goûter à la pulpe de votre fruit. 

Madame,  ne vous déplaise!

De vos amants j’en suis fort aise !

Mes vers en saignent !

De votre porche je serai l’enseigne !

Quand bouche bée vous m’offrirez votre baie …

De mon encre sacrée vous serez mon ultime escale.

Vos dessous sont l’écrin de mes rêves où j’y perds rimes et pieds.

Au creux de vos reins fantomatiques, geint mon âme de poète …

Je deviens poupon de porcelaine, bouffon de chiffon !

Vos seins emportent le destin d’un moi qui n’est plus mien …

Dépouillé de mon entité je ne suis plus rien !

Vous ma muse, mon excès de fièvre, n’avez-vous donc aucune pitié !

Je m’abreuve de votre indifférence, peu à peu se noie mon identité.

De ce sortilège, je n’en sortirai point indemne ! 

Brûle en moi le feu d’un enfer où mâle et mal s’étreignent !

Ange déchu de mes sens déçus, je n’ai qu’à présent pour tout horizon que le désert de mon imagination.

Je ne peux ma belle, imaginer sans vous !

Je me languis de n’être qu’un être sans vous !  

Mes mots souffrent de ne pouvoir vous déclarer ma flamme !     

Je n’ai droit que d’être saoul puisque je suis sans sou dans ce monde infâme !

Infirmier de mes maux, infirme de votre abstinence, je sombre dans l’impertinence …

De mon forfait je deviens un loup !

A ce plaisir défendu je me voue !

De ce crime j’en aurai l’audace !

Femme indécise, ce soubresaut de la dernière angoisse de mon existence  devient le dernier souffle de votre vie ! 

De mes larmes audacieuses, venin de mon impatience, je transpercerai  votre cœur en guise de l’avoir conquis. 

 



28/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres