La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Roses roses, september.

 

 

 

 

2013-09-05 10.34.05.jpg

 


 

Sur l’esquisse de ta peau se berce l’aviron du bleu de mes yeux. Le grand voilier du temps a tissé sa grand voile sur l’océan de ton âme. J’ai tant rêvé l’amour en étendard de mes vieux jours. Le peuple noir de mes pensées c’est la mer susurrant  l’ouragan, c’est cette barque  amarrée, traîneau du langage des roses. Berceau du firmament où s’avorte la berceuse des vents en poupe, les sentiments baigneur dormeur au creux des vagues de mon cœur. Se déciment  l’or de tes mots, le parfum de ton corps. Mes maux, algues marines accrochées  au grand mât de la vie ne sont plus que récif  où s’échoue l’envie, petit poète de mes nuits.

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 


 

 

 



05/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres