La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Saignée à blanc.

 

 

 

 

 

Voir un ami  pleurer c’est écouter les sanglots du bon dieu.

Voir un ami pleurer c’est voir le sourire du diable.

Voir un ami pleurer  c’est comme ouvrir  les portes d’un orphelinat.

Voir un ami pleurer c’est être orphelin de cœur.

Voir un ami partir c’est comme un horizon sans cieux.

Voir un ami partir c’est comme un là-bas de larmes d’un célibat.

Voir un ami partir c’est comme devenir une nurse sans mœurs. 

Voir un ami s’endormir c’est comme un éternel bonsoir.

Voir un ami s’endormir c’est comme une couche sans soir.

Voir un ami dormir c’est comme  un lit  sans armoiries d’un cœur.

Voir un ami dormir c’est un baldaquin  sans soie de Bagdad.

Voir un ami dormir c’est la vie qui vous darde.

Voir un ami dormir c’est un  voyage  de silence sans bagage.

Voir un ami s’endormir c’est ne plus savoir être sage.

Voir un ami s’endormir c’est comme gémir dans ses draps blancs.

Voir un ami mourir c’est brandir le drapeau blanc.

 

 

 



23/11/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres