La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Saint Valentin.

 

 

 

Un reste d’amour en filigrane,

 

deux cœurs égrenés,

 

deux mots d’amour déshabillés,

 

on voudrait refaire notre couche …

 

Une paire de draps au souffle court,

 

un oreiller aigrelet,

 

un rêve d’un jour,

 

on espère un retour,

 

vautours d’amour.

 

Tous deux sous la douche

 

et  ce Brel qui fredonne

 

les lèvres humbles

 

l’hymne à l’amour

 

et nos larmes qui lavent

 

nos rides, nos incertitudes et nos vieux meubles.

 

Et soupirent nos trop nombreux  souvenirs.

 

Allez viens mon tendre vieux,

 

Allez viens, allons nous blottir

 

en d’autres lieux.

 

 



14/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres