La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Sans doute ...

 

Nul doute et mon âme trépasse dans l’impasse d’un spasme. Sans angoisse je me prélasse d’un regard attardé, d’un baiser engagé  sur un rythme effréné. Je musarde et ma muse harde me larde les sens, me lacère l’esprit, repris de justice. Tiroir de ma conscience qui abuse  et s’amuse en verrouillant un cadenas indécis s’ouvrant au moindre signe d’un battement de ses cils.  D’une nuit asservie au fantôme d’un plaisir tactile me gagne l’envie  de jouir d’ennui.

 



06/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres