La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Sentimentalement parlant, pardonne moi ...

 

Cette nuit fuyant la nuit et les étoiles à la tête de mon lit.

 

J’ai fugué jusqu’au firmament.

 

J’ai rencontré la lune.

 

J’ai côtoyé les étoiles 

 

croyant décrocher la lune.

 

Jurant y trouver richesse et sentiments.

 

Je me suis retrouvée au petit matin au pied de mon lit,

 

ma couche éventrée,

 

mon âme

 

 et mon corps décharnés,

 

pauvre et ruinée,

 

autiste et enrhumée.

 

J’en suis revenue humble,

 

l’âme belle

 

et le cœur enjoué.

 

J’ignore

 

où cette nuit

 

j’ai dormi.

 

Mais je sais à présent …

 

Où dort

 

l’enfant

 

de poésie.

 

 



13/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres