La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Si …

 

 

Si j’osais mère

 

dégrafer ton corsage,

 

essuyer mes pleurs

 

au creux de tes seins.

 

Laver

 

comme un vêtement sale

 

ma peine

 

dans le lavoir

 

de ton passé,

 

accomplir

 

comme une enfant sage

 

mon devoir.

 

Adoucir

 

ta lourde tâche

 

de vieillir.

 

Si je pouvais père

 

te prendre la main,

 

te tendre ma plume

 

pour éclairer ton chemin

 

de gémissements

 

et

 

de chagrin.

 

D’une lueur de mes lèvres

 

et

 

d’un grincement

 

de

 

 ma tendre bouche

 

déposer un baiser

 

sur ton cœur éteint.

 

Si j’avais pu aller

 

quérir l’herbe

 

pour guérir

 

la lèpre

 

de ton âme.

 

Être un oiseau-mouche

 

et

 

butiner

 

le pollen de ton destin.

 



09/10/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres