La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Silence on tourne !

 

Elle joue la vedette, l’âme ouverte, la jeunette !
Vider son cœur comme on ouvre un corsage. Corps sage où se meurt  un visage.

D’un assemblage retentit un cri sauvage.

D’une défaillance gémit une timide délivrance.

Petit bourgeon tu t’éparpilles ! Tu cherches une autre saison … Toi papillon tu batifoles ! Papillonne ton enfance … Et si tu as trop mal aux yeux … Pense au bon dieu et à marie cette fausse vierge ! Je crois que tu lui ressembles un peu … Tu seras triste un jour ou deux. Eh dis petiote ! Tu ne vas quant  même pas me raconter ta vie …

 



07/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres