La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Soupir de mine.

 

 


 

Je n’ai pour toute fortune que des lampées de plume, une lampe au clair de lune, prunelles luisantes et ver luisant, pal entre mes doigts, un bout de papier d’encre froissée, chiffon d’encrier, décor posé sur ma table de nuit, chandelle du firmament. Enfant de rue, l’âme en partage, l’image d’un nu à cœur ouvert, la main fouissant les dunes de ma bohème, porche percée,  cernes aux lèvres, sourire aux yeux et à ma boutonnière une brindille, rose de mon jardin ma terre entière, ma mémoire se déguise, phasme de mes saisons, bâton du diable  de mon marais. D’un reflet de rêve sur ma peau naît l’aurore, un verre de mots, quelques vers, une allée vers  ma bouche, un ballet de rimes caresse d’un poème sur mes rides.

 

 

 



08/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres