La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Toi, mon amie la rose.


 

La vie nous tue avant même de nous apprendre à vieillir. Quelques rides qui se dessinent sans avoir le temps de fleurir. Une main droite qui jure et la gauche qui s’abat, notre vision, notre odorat et notre ouïe parjurent dès lors. Á peine  le temps de cueillir la sagesse du temps qu’on sommeille avec les yeux d’un nouveau-né croyant découvrir la terre mais on est déjà en route vers le firmament. Juste quelques saisons afin  de déposer dans un cœur coffre, nos valeurs, coffre-fort  du plus bel or du monde, l’amour.

La vie nous tue sans nous laisser essayer d’apprendre à aimer. Trois ou quatre leçons et puis ça y est … On croit avoir vécu et aimer.

Pourtant il y a la rose genèse de l’humanité afin que l’amour éclose et qu’en sa corolle  sèchent les larmes juvéniles et ancestrales, qu’entre ses pétales s’éparpillent nos baisers d’adolescents, d’adultes et de vieillards.

 


 



06/07/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres