La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Trêve de bohème.

 

 

Regarde le rêve du poète.

 

Écoute la mélodie de l’éternel rêveur.

 

Sans orgueil, il est parrain de ses maux,

 

nourrice de sa douleur.

 

Ouis le bruit de sa plume

 

sur du papier glacé.

 

Saisis de ta main ses vers

 

mais ne brise pas son univers.

 

Laisse le flotter dans ses rêves,

 

bleuir ses larmes et guérir son destin.

 

Ne brime pas son chemin

 

divin de ce tout petit rien.

 

Qu’il garde un peu de son encre

 

pour ces lendemains

 

au soyeux de satin.

 

Laisse le rimer

 

quand un soir,

 

déprimé,

 

il vient s’asseoir au comptoir de tes yeux

 

et danser dans tes pleurs

 

le slow du désespoir.

 

Laisse le filer au fusain de son âme

 

au creux de ta mémoire

 

et tisser dans tes cheveux son filin d’espoir.

 

Encre

 

d'un gueux,

 

marin des cieux,

 

mièvre,

 

laisse le faire  la manche

 

de quelques mots,

 

entre tes lèvres.

 

 



14/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres