La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Un grain de mémoire.

 

 

 

 

 

Juste un silence,

 

une renaissance

 

comme une ardoise

 

délaissée

 

dans un coin de grenier,

 

un brin de conscience

 

où l’on retrouve engrangées

 

de très vieilles choses

 

et ça fait mal …

 

Les yeux fourreaux,

 

l’âme tombeau,

 

des feuilles mortes

 

bordant mon lange,

 

espère loin de moi

 

un ange.

 

Interroi,

 

soupirant esseulé

 

de mon enfance

 

gardien d’une enfant sage

 

comme un carton brûlé,

 

allégorie éplorée,

 

fable d’un râle

 

d’une femme sotte,

 

un tremblement

 

de mes lèvres

 

égarées

 

comme un tourment

 

exacerbé

 

et la tremblote de mes mots

 

écrit la parabole de mes maux.

 

 



07/02/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres