La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Valse blanche d’une orpheline.

1794822_626790500748127_3059490657584849906_n.jpg

 


 

En amitié comme en amour fais fi des émanations de carte blanche de la bouche d’autrui ! Fie-toi  à la senteur d’âme de ton prochain, au parfum du chemin parcouru en son cœur. Parfois en ses faiblesses somnole un habit de forçat, vêtements de genèse. 

 

Enfant de la DAS tu n’es pas un désastre.

Enfant au mille visages,

train qui s’efface …

Tu n’as pas de cadastre,

sables mouvants t’enlacent,

sans gouttelette  de caresse

d’une mère sur ta joue.

Et toi tu joues,

le cœur tremblant

dans l’obédience

de ton teint pâle,

un petit râle

de ton âme

en alarme,

gouffre d'instants,

tes wagons râlent …

Petit, la locomotive

du temps qui passe

rosit  un peu tes joues

des baisers qu’elles n’ont jamais reçus.

Un live 

sur le bord des lèvres

comme un reçu

du temps perdu,

souffle en ta plèvre.   

   

Les écrivains ont dans le cœur le réverbère d'un monde meilleur.

Le poète a dans le cœur la chandelle du bonheur.

Regarde-moi ! Ne me parle pas mais parle-moi de toi ...

Tout simplement écoute-moi ... La vie est écran de papier, mes mots en sont le voyage. Je ne suis pas devin pour deux sous hormis mes visions sans sandale. Tu sais les images sont des ascenseurs sans domicile fixe, à chaque étage un nouvel horizon. Ma plume goutte à goutte de mes saisons, chaque tache d’encre  couverture de mes pages blanches c’est ainsi que se feuillette  le livre de ma vie. Grignote le temps les roses et les feuilles mortes, les immortelles comme un parfum qui dort, ambroisie sans armoiries et le temps se fait vautour dansant au fil des jours.          

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 


 



09/05/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres