La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Alpage.

1456623_537685902991921_1034076678_n.jpg

 


 

Entre mes doigts un sentier argenté, ta boussole de marin, tu me l’avais confiée jadis quand à l’aveuglette je cherchais ma route. Il était si loin mon Sud, serpette entre les mains je fauchais aubépine et jasmin sans différencier leur essence, peu m’importait … Le rêve oublié au fond des bois, la rosée des fleurs perlait à puits perdu. Juste un courant d’air dans le bas du dos fouettant mes reins, un épervier dans le regard, clopin-clopant, une histoire émiettée, l’ardoise de tant d’au revoir, la toise des sentiments à bout de bras à bout de souffle, mon cœur paumé sans l’embrun d’une marguerite cinglait sous ma poitrine. La cravache du voyage dans l’âme,   sur ma monture sauvage, enfant de cendres, je chevauchais, soudain l’essieu avant de ma diligence sous le trop plein d’Éole  de mes poumons se brisa. Toi tu étais là assis sur une pierre scrutant l’horizon, un bâton de berger couché sur ta jambe gauche … La pluie jaspait nos visages, j’aperçus sur le bord de tes lèvres, une bible entrebâillée j’y feuilleta quelques pages et y fis naufrage. 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 


 

 

 

 



12/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres