La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Aventurier.

 

Mes lèvres joueuses,

 

cavalcade d’astres,

 

cascade de baisers,

 

déferlent

 

et

 

se meurent

 

sur le satiné

 

d’un ange.

 

Vaguemestre,

 

j’affranchis 

 

de ma langue

 

les lettres

 

de ses courbes

 

Comme un Michel-Ange

 

je peins avec aisance

 

sur la toile des sens,

 

son corps en exil. 

 

Mes mains caressent ses hanches,

 

hésitantes voyageuses,

 

prélude de lune.

 

D’un battement de cils,

 

elle s’envole,

 

de sa voix lactée

 

perlent

 

des arpèges

 

sages

 

et

 

songeurs.

 

Mes gestes baroudeurs

 

pétrissent ses rondeurs.

 

Le chant de mon orgueil

 

raisonne entres ses seins.

 

Au creux de ses reins

 

comme un cercueil

 

se referme mon écueil.

 

 

 



19/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres