La nudité de l'esprit.

La nudité de l'esprit.

Baie des tortues.

10449542_684884781598219_1057586928794883840_n.jpg

 

 

 

 

 

Au fusain d’un été j’ai dessiné tes yeux nacrés de songes. J’ai vu frémir l’aurore et se flétrir  la rose quand ton cœur en pause à tâtons à caresser ma main. Mais je ne puis d’une faucille sur ton front élaguer ces sarments, il faut bien trop de barreaux à l’échelle du firmament !  Mes  jambes trop frêles  ne pourraient les  parcourir … Sous la lune ambrée ondoie au vent ton visage, à écho perdu en braille sur tes lèvres tes mots. Un roman de gare avec une ombre, s’est entortillée une mèche de tes cheveux dans l’antre de ma mémoire. J’ai brossé une chrysalide sur l’horizon gris, déshérité une gomme afin qu’à jamais elle n’efface le crayon à papier de tes traits. Mes larmes, aquarelle, teintent le pastel de mes prunelles en fuite au chœur des nuages. Je voudrais d’un bouche-à-bouche prolonger ton souffle, mouvements d’ailes d’un cormoran … Ne fut qu’un court instant m’engouffrer dans un tourbillon de lumière. ô ! Invite-moi à ton rêve. Yesterday  le temps ne t’emporte pas ! Que me reste-il à naître …      

 

 

 

*L’amitié c’est aussi lire le filigrane de l’intime.

 

 

 

 

 

big_artfichier_94307_1194516_201209101702736.gif

 

 



16/10/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres